Poster un message

En réponse à :

EIII - Proposition 15

6 mai 2004, par Spinoza, Baruch

EIII - Postulat 1 ; EIII - Proposition 11 - scolie ; EIII - Proposition 14.
EIII - Proposition 14

Une chose quelconque peut causer dans l’âme, par accident, la joie, la tristesse ou le désir. Démonstration
Supposons que l’âme soit affectée à la fois de deux passions, l’une qui n’augmente ni ne diminue sa puissance d’agir, l’autre qui l’augmente ou bien qui la diminue (voyez le Post. 1). Il suit évidemment de la précédente proposition qu’aussitôt que l’âme viendra dans la suite à être affectée de (...)

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document